mardi 16 avril 2019

Petit bilan des stages de cette année 2018 - 2019...

Il est temps - durant ce mois d'avril - de faire un bilan de l'année 2018-2019 sur les stagiaires et les visiteurs qui sont venus à l'Hôpital Traditionnel de Keur Massar 

  •  soit pour y effectuer un stage de découverte de la médecine traditionnelle ou des plantes africaines
  • soit pour donner un coup de main lors d'un séjour "découverte du Sénégal et de sa culture".


STAGES:
Les premières stagiaires sont arrivées le 28 septembre 2018 et la dernière partira le 12 mai 2019. Nous avons eu la joie de recevoir 19 stagiaires européens:


  • Marie et Juliette (6 semaines)
  • Enora (7 semaines)
  • Florent (2 semaines)
  • Ingeborg et Joppo (10 jours)
  • Corine et Philippe (4 semaines)
  • Anne (6 semaines)
  • Anaïs (1 semaine)
  • Caroline et François (2 semaines)
  • Elsa et Pauline (1 semaine)
  • Emmanuelle (6 semaines)
  • Maryamu (8 semaines)
  • Colette (6 semaines)
  • Solenne (6 semaines)
  • France (2 semaines)
Nous avons également eu 8 stagiaires sénégalais ou européens vivant à Dakar ou à Saint Louis:
  • Mamodou (4 jours par semaine)
  • Mangane (le samedi 3 mois)
  • Anne (le mercredi)
  • Ursula et Maria (3 jours)
  • Anne (2 jours par semaine)
  • Sylvie (2 jours par semaine)
  • Rama (4 jours par semaine)
La durée des séjours a été d'une semaine à deux mois (durée maximum pour un séjour au gîte). Plusieurs stagiaires ont eu des compétences à partager avec l'équipe autour des patients : kinésithérapie, réflexologie, naturopathie, fabrication de produits cosmétiques, massages, moxibustion; aromathérapie; etc...

SEJOURS et PARTAGE:
Nous avons eu la joie d'accueillir 20 ami-e-s qui ont partagé le quotidien de l'Hôpital en donnant de leur temps, de leurs moyens, de leur énergie au labo, en consultation, à l'école ou au jardin selon leurs branches professionnelles ou leur bonne volonté dans les domaines suivants: peinture; architecture; graphisme; photographie; jardinage; apiculture; irrigation; pédagogie; gestion; médecine tibétaine énergétique; bricolage; etc.
  • Natacha et Stéphane (1 semaine)
  • Karin (5 semaines)
  • Parents de Florent (1 semaine)
  • Gaëlle et Benjamin (10 jours)
  • Laetitia et Jean-Charles (4 semaines)
  • Thérèse (3 semaines)
  • Evelyne et Pascal (2 semaines)
  • Brigitte (1 semaine)
  • Annelise (2 semaines)
  • Françoise, Laurence, Philippe et Pierre (1 semaine)
  • Nadège et Yann (10 jours)
Toute l'équipe de l'Hôpital a grandement apprécié ces stagiaires, visiteurs et visiteuses,  venu-e-s de tout près ou de très loin! C'était à chaque fois de grandes bouffées d'air frais, des initiatives, des avancées, d'une part dans la reconnaissance de la valeur de cette médecine traditionnelle, d'autre part, dans la possibilité de faire rencontrer des approches de médecine différentes...pour le plus grand bonheur des patients! Et cela est inestimable. 

Un grand merci à chacune et à chacun d'être venu-e jusqu'ici pour partager et nous enrichir réciproquement...

Et petit écho en images sur quelques moments partagés à l'Hôpital ou durant les jours de pause...

Karin soigne le jardin du gîte...

Jean-Charles anime un atelier dessin et plantes pour les élèves de Jean Mermoz et de Keur Massar...
Pause entre deux ateliers: Thérèse, Laetitia et Jean-Charles...

Réflexions en commun dans la cour du gîte: Thérèse, Laetitia, Jean-Charles et Djibril
Gaëlle et Benjamin en CM2 pour partager des chansons...

Marie, Enora, Juliette et Moussa au moment de l'Attaya...
Juliette, Marie et Enora en mode africaine...

Photo de classe...
Thérèse et Gaëlle observent les plantes...

Anne, Anaïs et Colette....
Préparations avec Sylvie, Maryamu et Solenne...

Annelise, Solenne, Rama, Sylvie, Mamadou et l'équipe...
Le partage du bol à midi

Pascal, la mascotte partage le repas...
Laetitia et Thérèse...
Stéphane et Franck rectifient les planches des herbiers...

Emmanuelle déguste l'attaya...

Jean-Charles, Thérèse et Djibril au jardin ...
Corine, Daba et Philippe.... en mode détente...
Colette et Claire: deux stagiaires qui se retrouvent!

Benjamin et Pascal: rencontre entre la Belgique et l'Alsace...
Pascal rassure Djibril sur l'eau...

Evelyne à la recherche de plantes nouvelles et de graines...
Anne au travail...

Solenne et Yero: séchage et pilage...
Rama au labo...


Anaïs....
Et Anne....
Solenne et Colette: Attaya sur la pirogue...
Rama et Maryamu au labo...

Colette et Solenne en route pour Fadiouth...
Laurence, Françoise, Philippe et Pierre ... et Colette...

Laurence, Philippe, Colette et Pierre... 
Natacha sous l'oeil vigilant de Stéphane...
Corine et Emmanuelle au jardin...
Philippe et la moxibustion...

Yero et Mangane en récolte...

Florent, ses parents, Enora au moment du départ... avec Philippe et Corine...
Gaëlle et les plantes: une longue histoire d'amour...
Mathilde...

Marie, Samba et Florent à la production...

Thérèse, Laetitia. eurythmie et  histoire au jardin d'enfants d'Astou...

lundi 18 mars 2019

L'EXTRAIT DNK: DANKH, DITAKH, HAL


DANKH

Le dankh est le fruit du Detarium microcarpum.  Ce sont des globes légèrement aplaties à la coque brune craquelante contenant un gros noyau entouré d’une pulpe verte farineuse sucrée. Il est consommé sec. Aujourdhui c’est sans doute le fruit qui subit la plus grande déperdition en raison de son abondance permanente et son usage marginal. 

Cependant, il regorge de bienfaits en tant que complément alimentaire très riche en vitamine C. Ce qu’on retient de lui, en premier, est qu’il prévient de la méningite et agit sur la toux en raison de ses propriétés anti infectieuses. En tant que stimulant cérébral, il agit contre les vertiges. On l’emploie aussi contre la stérilité masculine.   

DITAKH
Le ditakh est le fruit du Detarium senegalensis. On peut le confondre avec le dankh, du dedans comme du dehors, sauf qu’il est moins permanent et plus volumineux parce que sa pulpe sucrée et acidulée se consomme plutôt fraiche. 

Il est réputé contre les angines, le rhume, la toux, la maigreur. Ce qui veut dire qu’il est antibiotique, antidouleur, bactéricide et antitussif.  




HAL
Il s’agit de la pastèque. Va pour toutes ses variétés dont on préfèrera tout de même les plus anciennement cultivées. Il protège la prostate, favorise la perte de poids et contrôle la pression artérielle. Il est émollient et ténifuge.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, leur savant mélange est à la base de l’Extrait DNK qui est indiqué dans les affections de la sphère ORL, les troubles psychologiques, l’électrosensibilité ainsi que le manque de tonus.


jeudi 14 mars 2019

Site http://www.hopitalkeurmassar.com

Le site http://www.hopitalkeurmassar.com est momentanément indisponible. 
Nous essayons de régler ce petit souci au plus vite. 
Merci de votre compréhension!


vendredi 15 février 2019

L'extrait MTK: soump, coco, konkorong

C'est le fruit du Balanites egyptiaca, arbre emblème du Sahel, appelé aussi dattier du désert...

Selon Wikipedia, "le fruit est une drupe charnue de 1 à 2,5 cm de long, de forme ovale oblongue, de surface soyeuse-pubescente et de couleur verdâtre-blanchâtre, à l'intérieur de laquelle il n'y a qu'une seule graine".


De cette graine, on extrait une huile alimentaire et cosmétique... Les graines sont également employées en fumigation pour calmer les maux de tête. L'amande de la graine sert de vermifuge.

C'est un fruit sec abondant qui se conserve très bien et que l'on retrouve en permanence sur les marchés.  La pulpe est une substance brune sucrée qui entoure la graine. 

Malgré tout, sa consommation est réduite ; sans doute à cause de son arrière-goût amer et sa tendance à écorcher la langue. Mais aussi parce qu'il n'est pas toujours commode à éplucher avec les doigts...

Le soump, en wolof, recèle beaucoup de vitamines et acides aminés ce qui en fait un fruit particulièrement recommandé pour les femmes qui allaitent et les personnes âgées souffrant de rhumatisme.

On peut l'utiliser pour entretenir le foie, pour se déparasiter (vers intestinaux, bilharziose, dracunlose, onchocercose), pour abaisser le mauvais cholestérol  Il est très utile dans les cas de diabète ou d'hypertension.

Laxatif doux et antianémique, la consommation de soump est également très bénéfique contre les troubles gastriques.

A l'Hôpital Traditionnel de Keur Massar, il est mélangé avec la pulpe et l'eau de coco ainsi qu'avec les fruits de l'Hyphaene thebaïca (le konkorong). 


La mixture obtenue est présentée sous le nom d' Extrait MTK, indiquée contre la toux, l'accoutumance au tabac, les parasitoses, les douleurs, la fatigue ou baisse de tonus et la douve de foie.

L'Extrait MTK tonifie, en particulier, le foie, les poumons, l'estomac et épure le sang.

Enfin, il est d'un bon apport dans les protocoles de traitement des maladies dues à des perturbations hormonales telles que le goître, les pertes de voix, les amydalites, les affections de la thyroide entre autres, le traitement des maladies autoimmunes et les maladies chroniques et génétiques.

mardi 5 février 2019

A la découverte de nos fruits...

La médecine traditionnelle, partout, est aussi une occasion de redécouvrir les produits du cru qui ont fait les beaux jours de notre alimentation ancienne.

Au Sénégal, ce qui interpelle en premier, ce sont les fruits locaux abondants, permanents et trés bon marché, jadis friandises trés appréciées des enfants et ingrédients culinaires essentiels des femmes, aujourd'hui délaissés au point de pourrir de façon regrettable dans les marchés pendant certaines saisons.

Certes, la mode gustative aura toujours tendance à en réintroduire quelques-uns sous forme de jus exotiques, mais malheureusement dans des mélanges trés osés sur le plan nutritionnel ou tout simplement hors de portée sur le plan financier.

Nous ouvrons un nouveau chapitre qui va nous permettre ensemble de revisiter ce riche patrimoine  et de découvrir, ô combien, que la prévention des maladies a toujours été et restera avant tout une question d'alimentation. 

En vérité, leur utilisation s'est tout naturellement et logiquement imposée à nous. 

L'Hôpital Traditonnel de Keur Massar a une haute conception de son statut d'utilité publique pour le respect duquel nous nous sommes engagés à mettre à la disposition du public des traitements peu onéreux et permanents à base de produits dont l'inocuité est avérée.   

Les fruits sont mélangés, selon la recette du praticien, sous forme d'extraits qui sont conditionnés dans des flacons de 60ml. Une notice apposée détaille la composition, renseigne sur le mode d'utilisation et indique les affections ciblées.

Enfin, ces extraits doivent être considérés avant tout comme des compléments alimentaires. Ils peuvent être consommés à l'écart de toute prescription thérapeutique.

"Que ce que tu manges soit ton premier médicament!" disait Hippocrate.

mercredi 5 décembre 2018

Les enfants à Keur Massar

Bien sûr, ils sont à l'école Yvette Parès et, à la moindre occasion, les visiteurs, les amis partagent avec eux, échangent, chantent, dansent parfois.

Enora, Juliette et Marie ont fait régulièrement du yoga et du sport. Natacha est allée s'occuper des petits. Benjamin et Gaëlle ont fait des chants avec les grands. Thérèse a fait de l'eurythmie. Jean-Charles du dessin. Laetitia a joué de la guitare...

























Mais il y aussi des relations plus "privées" qui se tissent avec un engagement conséquent. Mohammed a nettoyé le site avec Corine. Il a appris à faire la tresse et le moëlleux au chocolat avec Thérèse. Il sait préparer et servir l'ataya et donner un coup de main au labo...





















Tous ces petits engagements ou partages qui sont autant d'enrichissements réciproques!